Le mal de tete

Les dérangements articulaires de la colonne cervicale ou des tensions musculaires anormales de la nuque ou du dos peuvent provoquer des maux de tête. Comme les troubles musculaires retentissent sur la fonction articulaire, et réciproquement, le tableau clinique peut donc être des plus variables.


Les douleurs peuvent ainsi être diffuses dans toute la tête, ou localisées, par exemple dans la région postérieure du crâne, ou encore projetées, par exemple en direction des yeux.

La ChiropratiqueLa ChiropratiqueLa Chiropratique

Du Diagnostic...

L’irritation des articulations de la colonne cervicale haute, qu’elle soit due à des troubles dégénératifs, à une lésion quelconque, ou à un simple faux mouvement, se manifeste souvent par des douleurs et une restriction des mouvements de la nuque.
Les maux de tête peuvent être dus à des tensions musculaires anormales en cas, par exemple, d’une posture défavorable ou de blocages vertébraux, mais aussi de stress ou de facteurs émotionnels.
Rappelons que les migraines vraies s’expriment par des troubles vasomoteurs et peuvent être associées à un dérangement de la colonne cervicale.

... au traitement

Les manipulations ou mobilisations chiropratiques sont souvent les plus efficaces des moyens pour rendre leur liberté de mouvement aux articulations vertébrales l’ayant perdue.
Quand les maux de tête sont liés à des tensions musculaires anormales, le chiropraticien dispose de plusieurs moyens thérapeutiques pour y remédier.
Le traitement des maux de tête doit prendre en compte et évaluer l’importance des différents facteurs susceptibles de les influencer, posture défectueuse au travail, pratique inadéquate de sports contrai- gnants, stress et surcharges affectives.

Mieux vaut prévenir

Les positions figées et les mouvements répétitifs prolongés facilitent l’installation de tensions musculaires parasites. Les personnes travaillant à l’écran doivent surveiller leur posture, et le mobilier de bureau doit être adapté à la morphologie de chacun. Un entretien avec le chiropraticien sera des plus utiles pour évaluer la nocivité possible des activités du patient et juger de l’opportunité d’une pratique d’exercices de relaxation. Enfin, les médicaments antalgiques doivent être considérés comme des palliatifs à ne pas utiliser de façon systématique.


Le mal de tête

Téléchargez la brochure