La formation

Une profession exigeante, mais gratifiante

La profession de chiropraticien exige à la fois des compétences intellectuelles et des capacités manuelles. L'indépendance, la maîtrise de soi, le sens de l'organisation, la patience, l'empathie, une bonne santé et avant tout la volonté d'aider autrui sont les principales autres qualités requises pour exercer cette activité diversifiée et intéressante. Fondamentalement, les études de chiropratique correspondent à des études médicales dans lesquelles la formation pharmacologie et chirurgicale est en grande partie remplacée par la formation spécifique en chiropratique.
Depuis l'automne 2008, cette formation peut être acquise au sein de la faculté de médecine de l'Université de Zurich. On peut continuer aussi, comme précédemment, à s'inscrire auprès d'une des universités étrangères qui dispensent cette formation, et qui sont reconnues par le Département fédéral de la santé publique, sur proposition de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de la santé.

12 semestres pour devenir chiropratcien

A Zurich, un programme de cours et de stages cliniques conduit en 12 semestres au doctorat en chiropratique (Dr en chiropratique), en passant par le baccalauréat universitaire de médecine (B med) et la maîtrise en chiropratique (M Chiro Med).
A l'étranger, le succès des études est couronné par l'obtention du titre de «docteur en chiropratique» (D.C.). Cette reconnaissance aux Etats-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne, en France ou au Danemark ne permet pas encore une activité indépendante à ce titre en Suisse, mais elle constitue un prérequis pour une formation continue en Suisse et pour l'obtention du titre fédéral de chiropraticien.

Formation postgrade et continue

En Suisse, l’Académie suisse de chiropratique assure la formation postgrade et continue des chiropraticiens, notamment dans domaines de la radiologie, de la rhumatologie, de la neurologie, de l’orthopédie. Les universités américaines et canadiennes formatrices en chiropratique proposent également des formations postgrades dans ces domaines, sanctionnées par des diplômes spécifiques. On peut également acquérir aux Etats-Unis des formations complémentaires dans différentes branches annexes telles que la biomécanique, la sociologie, l'épidémiologie, etc. Ces formations étendues sont particulièrement attrayantes pour les chiropraticiens qui se destinent à la recherche ou à l'enseignement.
Des conditions particulières s'appliquent à l'admission aux études et à leur déroulement, à la formation post-grade obligatoire et à l'exercice professionnel.

Pour de plus amples informations, consulter l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), à Berne (www.bag.admin.ch) ou l’Académie suisse de chiropratique (www.swiss-chiropractic-academy.ch).