La Hernie Discale

Le disque intervertébral est une sorte de coussin situé entre les vertèbres. Constitué d’un noyau mou et gélatineux enfermé dans une enveloppe fibrocartilagineuse, il fait office de joint universel et d’amortisseur. Avec le temps, sous le poids du corps et des microtraumatismes répétés, l’enveloppe de ce disque se craquelle.


Une partie du noyau peut ainsi s’infiltrer au travers de ces fentes, c’est alors la protrusion ou la hernie. Précisons qu’un pourcentage important des hernies reste asymptomatique. Mais, si elles arrivent au contact de structures nerveuses, les problèmes commencent.

La ChiropratiqueLa ChiropratiqueLa Chiropratique

Du Diagnostic...

C’est dans le bas de la colonne lombaire que les hernies sont les plus fréquentes, là où s’exercent les contraintes mécaniques les plus importantes. On en rencontre aussi au niveau de la colonne cervicale.
Les douleurs apparaissent plus ou moins rapidement, associées à une limitation importante du mouvement et à une posture décalée, la position antalgique. Des troubles neurologiques peuvent être associés, plus sévères si la moelle épinière est affectée.
Grâce à divers examens, manuels, neurologiques, radiologiques et imageries médicales, le chiropraticien pourra déterminer le site de la lésion et en évaluer l’importance.

... au traitement

La hernie discale répond très bien au traitement chiropratique, le recours à la chirurgie étant exceptionnel.
Le but du traitement est de supprimer la douleur, de réduire les blocages et de restaurer la mobilité au moyen de méthodes manuelles appropriées. Par la suite, un programme d’entretien sera mis en place.

Mieux vaut prévenir

Il est possible de limiter le risque de herniation en observant quelques consignes simples:

  • Soulever et porter les charges près du corps, dos droit, en évitant les torsions du buste.
  • Eviter les stations immobiles prolongées, surtout la position assise.
  • Utiliser des sièges et tables de bureau réglables, en hauteur et en inclinaison.
  • Avoir une activité physique régulière et contrôlée afin que les contraintes soient assumées par une musculature active plutôt que par l’appareil ligamentaire passif.