Atouts et perspectives

Un rôle d’une pertinence et d’une importance croissantes dans le domaine de la santé

Par son approche naturelle et globale, en principe sans recours à la chirurgie ou à la médication, la chiropratique s’inscrit dans le registre des «médecines douces», avec un rapport efficacité-économicité particulièrement favorable, démontré par plusieurs études scientifiques. Les autorités sanitaires de plusieurs pays ont déjà reconnu son potentiel en matière d’abaissement des coûts de la santé. Et son champ d’application touche toute une gamme de problèmes majeurs de santé induits par l’évolution de notre civilisation. C’est pourquoi la chiropratique a connu ces dernières années un développement considérable et une forte adhésion publique. Son rôle en matière sanitaire, dans le cadre d’une collaboration interdisciplinaire intelligente avec les autres acteurs du domaine (médecins généralistes ou spécialistes, établissements de soins, préventionnistes, etc) est donc aujourd'hui et pour l’avenir d'une pertinence et d’une importance croissantes.

Scientifiquement

La chiropratique est une discipline médicale dont le potentiel thérapeutique est encore en plein développement, et pour laquelle la recherche scientifique dispose de vastes et passionnants champs d’exploration. Les années à venir sont donc prometteuses. On commence seulement à découvrir les perspectives considérables d’influence du traitement chiropratique sur les organes internes, par exemple. Cette influence est déjà relativement bien documentée en ce qui concerne notamment les douleurs menstruelles et les coliques infantiles, mais bien d’autres liens, fonctionnels ou diagnostiques, entre l’appareil locomoteur et les autres fonctions corporelles se précisent progressivement.

Socio-économiquement

L’approche thérapeutique de la chiropratique, prioritairement non médicamenteuse et non invasive, implicant et responsabilisant fortement les patients, à forte dimention préventive, répond pleinement aux exigences de plus en plus pressantes de notre société, sur les plans économique comme éthique. Elle favorise une meilleure maîtrise des coûts de la santé ainsi qu’une évolution vers une politique de santé axée davantage sur la promotion du bien-être. La cohérence d’une telle politique impliquera de plus en plus l’intégration de la chiropratique à une collaboration pluridiciplinaire dans des domaines tels que l’ergonomie, la médecine scolaire, du travail, sportive, gériatrique, etc. L’augmentation de l’espérance de vie, et corollairement de l’âge moyen de la population, l’évolution des modes de vie sont aussi des facteurs de recours croissant à la chiropratique.